Votre radio, vos accents

NOUVELLES

Des ouvertures de restaurants illégales
Le mot lockdown écrit sur un Ipad

Depuis le 14 décembre 2020, les consignes sont claires: tout endroit public (bars, restaurants, bibliothèques, etc.) est fermé et les rassemblements intérieurs et extérieurs sont interdits. Toutefois, lundi, le 11 janvier dernier, Karen Greaves, propriétaire du Karen’s Home Style Cooking, a ouvertement écrit sur les réseaux sociaux qu’elle ouvrirait son restaurant et que la distanciation sociale et le masque n’étaient pas obligatoires. La police a été rapidement appelée et Mme Greaves a reçu une amande de 10,000$. Nous avons contacté Karen Greaves, mais nous n’avons reçu aucune réponse de sa part. 

La décision d’ouvrir malgré les restrictions sanitaires a été très polarisante: certains disent que les restaurants n’ont pas le choix d’ouvrir sinon, c’est la clé sous la porte et d’autres clament haut et fort que ce n’est pas juste pour ceux qui respectent les règles. Cela va en lien avec certaines églises et certains établissements sportifs à Medicine Hat en Alberta qui avait demandé un ordre de la cour pour pouvoir ouvrir leurs portes, mais leurs demandes ont été refusées.

Je me suis entretenue avec Tony Nickonchuk, pharmacien clinicien à l’hôpital de Peace River, Haiwon Lee, copropriétaire du Wow Grill à Falher et Kane Cartwrightcopropriétaire du Board N Barrel à Peace River. Voici le résumé en français de l’entrevue qui se trouve aussi à la fin de l’entrevue en anglais:

Pour l’entrevue intégrale en anglais avec le pharmacien clinicien de l’hôpital de Peace River, la copropriétaire du Wow Grill et le copropriétaire du Board N Barrel :