Votre radio, vos accents

NOUVELLES

Nord de l’Alberta et immigration francophone : la cible de 4,4% un idéal mis à mal par la COVID-19
Un drapeau canadien dessiné au sol avec trois paires de pieds, en sandales et deux paires de baskets

La Semaine de l’immigration francophone est le moment opportun pour faire le point sur la cible de 4,4%, donnée par  le gouvernement canadien aux provinces hors Québec. Atteindre cette cible reste un défi alors que la COVID-19 laisse toujours des traces dans le nord de l’Alberta.

Le nord de l’Alberta a besoin de nouveaux arrivants pour pourvoir des postes et dynamiser l’économie de la région. Aujourd’hui, si l’activité reprend peu à peu son cours, Esdras Ngenzi, directeur du Centre d’Accueil pour Nouveaux Arrivants Francophones (CANAF) et Lalia Mpunga, conseillère pour l’établissement à Grande Prairie témoignent du chemin à parcourir dans le domaine et des initiatives à venir.

 

Hélène Lequitte, journaliste IJL, a sondé l’avis d’Esdras Ngenzi, directeur du Centre d’Accueil pour Nouveaux Arrivants Francophones (CANAF) et de Lalia Mpunga, conseillère pour l’établissement dans le nord sur la réalité actuelle de l’immigration francophone. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.