Atteindre la cible fédérale de 4,4% concernant l'immigration des francophones hors Québec n'est pas chose aisée. Cependant, le secteur de l'agriculture offre depuis les années.