Votre radio, vos accents

NOUVELLES

La série documentaire D’où vient tout ce beau monde? vous en met plein les oreilles de décembre à juin

Animée par Gisèle Bouchard, cette série documentaire vous propose un survol de l’histoire de la grande région de Rivière-La-Paix. À tous les mardis à 11 h et en reprise les jeudis à 20h, partez à la découverte de l’histoire méconnue du nord-ouest de la province. Voici la description des épisodes de la série.

1)Géographie physique de la grande région de Rivière-La-Paix: Découvrez les particularités de la géographie physique de la région de Rivière-La-Paix, la région la plus nordique au Canada où on pratique l’agriculture. On y discutera de la composition du sol, de l’impact de l’air glacière sur le paysage, l’impact des cours d’eau et des sols sur les cultures et de faune et de flore. Mardi, 1er décembre, 11 h et en reprise jeudi le 3 décembre à 20 h, disponible en version balado le 15 décembre

2)Peuples autochones – les Athapascans :Souvent passé sous silence, la présence humaine sur le territoire date d’au moins 14 milles ans. Certains suspectent même une occupation humaine du territoire datant de près de 25 000 ans. Si les archéologues ne s’entendent pas sur l’arrivée des humains dans la région, les Athapascans y étaient bien avant l’arrivée des Européens. Découvrez avec nous cette grande famille linguistique et les Premières Nations qui la composent. Mardi 8 décembre à 11 h, en reprise jeudi le 10 décembre à 20 h, disponible en version balado le 21 décembre

3)Les DanéeZaa (Peuple du Castor):Découvrez avec nous la Première Nation Danée-Zaa. Issue de la grande famille des Athapaskans et connue aussi sous le nom des Castors, la tribu des Danée-Zaa s’est adaptée au climat rude et à la vie dans la forêt boréale de notre région. Mardi le 15 décembre à 11 h, en reprise jeudi le 17 décembre à 20 h, disponible en version balado le 28 décembre

4)Voyager dans la région – pistes et rivières: Comment les populations nomades se déplaçaient-elles sur le territoire de notre grande région? Explorez avec nous les cours d’eau et les pistes empruntées par les Premières Nations. Mardi le 22 décembre à 11 h, en reprise le jeudi 24 décembre à 20 h, disponible en version balado le 5 janvier.

5)La migration des Cris vers l’Ouest canadien: Dès l’arrivée des Européens, la nation crise tisse des liens commerciaux avec les Français et les Britanniques. Plus la traite des fourrures prend de l’ampleur, plus la Première Nation des Cris se déplace vers l’Ouest. On assiste par le fait même à la naissance de la nation métisse. Mardi le 29 décembre à 11 h, en reprise le jeudi 31 décembre à 20 h, disponible en version balado le 12 janvier.

6)La guerre de 30 ans – le conflit entre les Danée-zaa et les Cris: Afin de profiter de leur rôle d’entremetteurs, les membres de la nation Crise s’engagent dans des conflits avec les nations de l’Ouest canadien. Convoitant les magnifiques pelleteries de la vallée de la Rivière-La-Paix, ils s’engagent dans un long conflit avec les Danée-Zaa. Cette guerre prit fin vers 1882. Mardi 5 janvier à 11 h, en reprise le jeudi 7 janvier à 20 h, disponible en balado le 19 janvier.

7)Le voyage de Mackenzie (1) : vers l’Arctique. Au 18e siècle, les Européens explorent l’Amérique en quête d’une route vers l’Océan Pacifique. À la fin du 18e sièle, Alexander Mackenzie s’aventure dans les terres de Rupert à la recherche d’un tel passage. Découvrons l’homme et sa quête à travers son récit de voyage. Mardi le 12 janvier à 11 h, en reprise le jeudi 14 janiver à 20 h, disponible en version balado le 26 janvier.

8)Le voyage de Mackenzie : Fort Fork: L’équipage de Mackenzie, après une expédition vers l’Arctique, hiverne là où la Rivière Boucane rejoint la Rivière de la Paix. Découvrez avec nous le premier fort dans la région : le Fort Fork, construit en 1792. Mardi le 19 janvier à 11 h, en reprise le jeudi 21 janvier à 20 h, disponible en version balado le 2 février.

9)Les gens de langue françaises accompagnant Mackenzie: Mackenzie n’était pas seul lors de ses explorations. Toute une équipe l’accompagnait, dont certaines personnes de langue française. Cet épisode est consacré à la présence métisse et canadienne française lors de l’exploration de Mackenzie. Mardi le 26 janvier à 11 h, en reprise le jeudi 28 janvier à 20 h, disponible en version balado le 9 février.

10) La traite des fourrures au Canada – comment, pourquoi? Pourquoi convoitait-on tant la fourrure du castor, au point de construire toute une industrie autour de la collecte de la peau de ce rongeur? C’est une question de vanité. Découvrez comment l’industrie de la mode a mené le développement économique de l’Amérique du Nord par le bout du nez. Mardi le 2 février à 11 h, en reprise le jeudi 4 février à 20 h, disponible en version balado le 16 février. 

11) La compagnie du Nord-Ouest – établissement des premiers forts dans la région: Premier poste de traite sur la Rivière de la paix, construit en 1788,  l’emplacement exact du Fort Vermillon demeura un mystère pendant de nombreuses années. De récentes fouilles archéologiques effectuées par le Département d’archéologique de l’Université de Lethbridge nous révèle où se trouvait le tout premier poste de traite de notre grande région. Mardi le 9 février à 11 h, en reprise le 11 février à 20 h, disponible en version balado le 23 février.

12)La présence francophone – traite des fourrures: Voyageurs, engagés et hommes d’affaires de langue française s’engagent dans la traite des fourrures dans notre région. N’étant pas toujours à l’avant-plan, on oublie souvent le rôle des francophones dans l’industrie de la traite des fourrures. Mardi le 16 février à 11 h, en reprise le jeudi 18 février à 20 h, disponible en version balado le 2 mars.

13) La Congrégation des Oblats de Marie-Immaculée –  une introduction. Depuis les débuts de la colonisation des Amériques, diverses congrégations religieuses ont envoyé des missionnaires afin d’évangéliser les populations autochtones. L’Ouest accueille de nombreux Oblats de Marie-Immaculée. Découvrez avec nous les origines de cette congrégation dont les membres ont eu un impact indéniable sur la région. Mardi le 23 février à 11 h, en reprise jeudi le 23 février à 20 h, disponible en version balado le 9 mars.

14) Arrivée des Oblats dans l’Ouest et dans la région de Rivière-La-Paix : Là où se construit un fort, s’installent aussi les missionnaires. Explorez avec nous ce lien entre la présence oblate et les postes de traite en en apprenant davantage sur l’arrivée des oblats dans l’ouest et dans notre région. Mardi le 2 mars à 11 h, en reprise jeudi le 4 mars à 20 h, disponible en version balado le 16 mars.

15) Les missions Dunvegan et Saint-Bernard: Dressons un portrait des principaux missionnaires ayant œuvrés dans le diocèse de l’Athabasca Mackenzie à partir de 1870. Explorons la dure réalité des missions St Charles et St-Bernard. Mardi le 9 mars à 11 h, en reprise jeudi le 11 mars à 20 h, disponible en version balado le 23 mars. 

16) Les missions –  Saint-Henri et Saint-Augustin. Remontons la Rivière-Paix et découvrons les missions de Saint-Henri et de St-Augustin. Descendez avec nous sur la rivière-la-paix à bord des bateaux à vapeur qui assurait le transport de gens et de marchandises dont la congrégation des Oblats étaient propriétaires. Mardi le 16 mars à 11 h, en reprise jeudi le 18 mars à 20 h, disponible en balado le 30 mars.

17) Les Sœurs de la Providence et autres congrégations religieuses: Les missionnaires Oblats ne sont pas les seuls membres de congrégations religieuses qui se sont installés dans la région. Découvrez avec nous les autres congrégations qui ont œuvré dans la région. Mardi le 23 mars à 11 h, en reprise jeudi le 25 mars à 20 h, disponible en version balado le 6 avril.

18)Les missions, le bison et la famine: À travers les récits d’histoire orale, les écrits des missionnaires et les rapports des postes de traite, découvrons ce qui a mené à la disparition quasi-complète des bisons des bois dans notre région. Nourriture de base pour les Premières Nations et pour les voyageurs et engagés, le bison et sa disparition apporte misère et famine. Mardi 30 mars à 11 h, en reprise jeudi le 1er avril, disponible en version balado le 13 avril.

19) La ruée vers l’or, sur le chemin du Klodike: Traversant la grande région de Rivière-La-Paix, la route vers le Klondike fait en sorte que plusieurs aventuriers traversent la région ou s’y installent. Découvrez l’impact qu’eurent ses gens de passage sur la perception de la région. Mardi le 6 avril à 11 h, en reprise jeudi le 8 avril à 20 h, disponible en version balado le 20 avril.

20) Arpentage de la région – figure de proue Jean-Léon Côté: Longtemps perçue comme inhospitalière, la région de la rivière-la-paix suscite l’intérêt du gouvernement canadien et on décide d’engager des arpenteurs pour créer la grille des cantons ou township. À travers l’histoire de l’arpenteur Jean-Léon Côté, explorons l’ouverture à la colonisation de notre région. Mardi le 13 avril à 11 h, en reprise jeudi le 15 avril à 20 h, disponible en version balado le 27 avril.

21) Trop de protestants – monseigneur Grouard et le désir de faire la Rivière-La-Paix  un espace catholique. À l’aube de la création de la province commence la colonisation de la région. Évêque du Diocèse de grouard-Mclennan, Monseigneur Émile Grouard, missionnaire Oblat, s’inquiète d’une trop grande présence protestante dans la région. Il use de ses contacts et élabore un plan dans le but d’attirer des recrues catholiques. Mardi le 20 avril à 11 h, en reprise jeudi le 22 avril à 20 h, disponible en version balado le 4 mai.

22) À la découverte du Père Giroux: Missionnaire Oblat devenu missionnaire-colonisateur, le Père Jean-Baptiste Giroux est choisi par Monseigneur Grouard pour recruter des gens de langue française dans le but de peupler la région de Rivière-La-Paix. Qui était cet homme et quel a été son impact sur la colonisation de notre région? Mardi le 27 avril à 11 h, en reprise jeudi le 29 avril à 20 h, disponible en version balado le 11 mai.

23) Le recrutement, le voyage et l’arrivée des premiers colons de langue française: Comment arrivait-on à convaincre les gens de quitter leur lieu d’origine pour partir à l’aventure dans l’Ouest canadien? Quel était le parcours de ses gens? Qu’est-ce qui les attendaient une fois sur place? Que de questions à répondre pour bien comprendre le processus de recrutement et l’arrivée des homesteaders de langue française à la rivière-la-paix. Mardi le 4 mai à 11 h, jeudi le 6 mai à 20 h, disponible en version balado le 18 mai.

24) La paroisse de St Jean baptiste de Falher: Découvrez la première paroisse de langue française de notre région. Nous discuterons du choix du nom de la paroisse, des acteurs principaux impliqués dans la construction de la première église et dans l’établissement des premiers arrivants dans les environs. Mardi le 11 mai à 11 h, jeudi le 13 mai à 20 h, disponible en version balado le 25 mai.

25) Portraits de famille – autour de l’église: Découvrez avec nous la réalité des individus et des familles venus s’établir à St-Jean Baptiste de Falher en 1912. Portrait de trois familles nous permettant de découvrir la dure réalité de l’ouverture des terres en pleine forêt boréale. Mardi le 18 mai à 11 h, en reprise le 20 mai à 20 h, disponible en version balado le 1er juin.

26) Portraits de famille – près de Donnelly: Nous vous présentons une deuxième série de portraits de familles arrivées au début de la colonisation de la région. Mardi le 25 mai à 11 h, en reprise jeudi le 27 mai à 20 h, disponible en version balado le 15 juin.

27) L’arrivée du chemin de fer : L’arrivée du chemin de fer dans la région chamboule la nouvelle colonie. Tout se déplace vers le nord, là où s’arrête le train. Le train facilite le transport mais fait en sorte que la paroisse naissante abandonne la pL’arrivée du train fait en sorte que de nouvelles recrues et de nouvelles entreprises s’établissent autour du nouveau Falher et de l’ancien Girouxville. Découvrez avec nous quelques entreprises et personnes imminents de ces deux hameaux. remière église construite sur le quart de section du Père Dréau. Mardi le 1er juin à 11 h, en reprise jeudi le 3 juin à 20 h, disponible en version balado le 15 juin.

28) Portraits de famille – Falher déménage /vieux Girouxville: L’arrivée du train fait en sorte que de nouvelles recrues et de nouvelles entreprises s’établissent autour du nouveau Falher et de l’ancien Girouxville. Découvrez avec nous quelques entreprises et personnes emminents de ces deux hameaux. Mardi le 8 juin à 11 h, en reprise jeudi le 10 juin à 20 h, disponible en version balado le 22 juin.

29) Portraits de famille – McLennan: Un autre îlot de gens de langue française se forme autour de la communauté de Mclennan qui voit le jour grâce au passage du chemin de fer. Découvrons ensemble quelques familles de langue française qui s’établirent tout près cet endroit. Mardi le 15 juin à 11 h, en reprise jeudi le 17 juin à  20 h, disponible en version balado le 29 juin.

30) L’après-guerre – vers les années folles: La première grande guerre apporte son lot de changements. Le gouvernement canadien apporte plusieurs changements à sa politique d’immigration et l’établissement dans la région ralentit. Elle reprendra quelques années plus tard. Mardi le 22 juin à 11 h, en reprise jeudi le 24 juin à 20 h, disponible en version balado le 6 juillet. 

 

Nous espérons que cette série vous plaira.